Mythes et réalités sur le sommeil

Mythe : Dormir une heure de moins chaque nuit n’aura pas de répercussions sur mon fonctionnement le jour suivant.
Réalité : C’est vrai, vous ne vous sentirez probablement pas très fatigué durant la journée. Mais dormir moins longtemps, même quelques minutes, peut avoir des effets sur votre façon de penser, votre temps de réponse et votre degré global d’énergie.
Mythe : Votre corps s’adapte facilement et rapidement à différents horaires de sommeil.
Réalité : La plupart des gens arrivent à reprogrammer leur horloge biologique, mais seulement selon des synchronisateurs appropriés (des facteurs environnementaux ponctuant un cycle de 24 heures), et ce, à raison de une ou deux heures par jour en général. Autrement dit, si vous traversez plusieurs fuseaux horaires lors d’un voyage, ou si vous changez de quart de travail pour celui de nuit, votre organisme mettra plus d’une semaine à s’ajuster.
Mythe : Dormir quelques heures de plus la nuit empêche à tout coup les excès de fatigue durant la journée.
Réalité : Il n’y a pas que la quantité de sommeil qui est importante, la qualité l’est tout autant. Si vous avez un sommeil de mauvaise qualité, vous ne vous sentirez pas plus reposé si vous restez plus longtemps au lit. Certaines personnes dorment huit ou neuf heures par nuit, mais ne se sentent pas reposées le lendemain à cause de la piètre qualité de leur sommeil.
Mythe : La fin de semaine arrive; les heures de sommeil perdues pourront être reprises.
Réalité : Pas vraiment. Le fait de dormir davantage durant la fin de semaine amortira une partie de votre dette de sommeil, mais le solde ne reviendra pas à zéro. Par ailleurs, le lundi matin, la levée du corps sera plus difficile si vous avez trop dormi pendant le week-end.